Apple dévoile le M1, son premier processeur ARM pour Mac, basé sur l’A14 Bionic

Par

Actualités Apple

Le 10 novembre dernier, Apple tenait à l’Apple Park sa troisième keynote produit de cette seconde moitié d’année. En effet, la Pomme a profité de la crise du coronavirus pour revoir ses formats d’officialisation et surtout segmenter son calendrier afin de pondre en septembre les iPad et Apple Watch, en octobre les iPhone 12, 12 mini, 12 Pro et 12 Pro Max + le HomePod Mini. Puis en novembre de nouveaux Mac sous processeur ARM. Nous nous attarderons dans cet article sur ce M1, premier processeur ARM d’Apple basé sur l’A14 Bionic.

Appelez-le M1

Depuis l’annonce en juin dernier lors du WWDC 2020 de son intention de se passer désormais des processeurs Intel au profit de ceux de fabrication maison, on se demandait tous quel nom Apple flanquerait à ses puces ARM destinées aux Mac.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps. Puisque la Pomme a sobrement baptisé ces processeurs M1. Sans doute en référence au Mac.

Bien que cette nomenclature soit assez surprenante. Puisque les iPhone tournent bien sous des Ax et non des Ix. Les Apple Watch sous des Sx et non des Wx. Qu’à cela ne tienne, appelez-les M1. Tout simplement.

Réel gain de puissance à clé

C’est un concert de superlatifs qu’a pondu Apple durant sa keynote. Au décours de laquelle on a notamment appris pas mal de détails XXL sur les performances brutes du M1. Déjà sa finesse de gravure : 5 nm.

Ce qui lui permet d’embarquer jusqu’à 16 milliards de transistors. Du jamais vu sur une puce aussi petite. Logiquement le nombre de threads et cœurs s’en voit boosté.

On parle de 8 cœurs CPU, 8 cœurs GPU et de 16 cœurs Neural Engine. Côté CPU, 4 cœurs sont destinés à un usage intensif et au mode performance. Tandis que les 4 autres coeurs sont plus tournés vers le mode basse consommation. Pour maintenir fonctionnel l’appareil, et ses tâches constantes.

Explosion de qualificatifs

Comme on pouvait logiquement s’y attendre, Apple n’a pas lésiné sur les superlatifs pour dresser un tableau hautement survitaminé à son M1. Celui-ci consommerait 75 % d’énergie en moins par rapport aux processeurs concurrents. Le tout pour 2 fois plus de puissance de feu.

Côté graphique c’est la même sauce, puisque l’on retrouve à bord 2,7 téraflops de puissance de calcul graphique. Soit bien plus que la Xbox One ou la PlayStation 4 deux des consoles de jeu de salon les plus puissantes de l’histoire.

Et cerise sur le gâteau, le M1 posséderait également une enclave sécurisée de même qu’une architecture unifiée de la mémoire vive. Ainsi tous les constituants vitaux d’un ordinateur sont réunis dans une seule et même puce, le M1.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Partagez cet article avec vos amis.

libero felis ut fringilla ante. elit. ut facilisis