Steve Jobs présentait le premier iPhone il y a 11 ans

Par

Actualités Apple

C’était le 9 janvier 2007. Steve Jobs présentait alors le tout premier iPhone, sans savoir à l’époque que ce petit objet allait changer la face du monde. À l’époque, les ambitions d’Apple étaient bien plus modeste, et la compagnie co-fondé par Steve Jobs espérait obtenir tout au plus 1% de part de marché dans le secteur de la téléphonie mobile. Pourtant, l’iPhone est devenu le titan que l’on connait, redistribuant toutes les cartes, imposant son modèle tout tactile, et ringardisant les standards de l’époque comme les Nokia ou le Blackberry.

« This is a Revolution »

Un téléphone, un iPod et un navigateur internet

Tel était présenté l’iPhone par Steve Jobs il y a 11 ans, tout en clamant que ceci est un révolution. Finalement, l’interface multitouch de l’iPhone s’est imposé au fil des ans jusqu’à devenir la norme dans l’industrie. Pourtant, personne ne croyait en ce téléphone au lendemain de sa présentation. L’occasion de rire en lisant ces réactions d’il y a 11 ans.

« Ce n’est rien de plus qu’une babiole de luxe qui va parler à quelques geeks. En termes d’impact sur l’industrie, l’iPhone est un non événement  »
Bloomberg

« Le téléphone est un pari pour Apple, sur un nouveau business. Et même malgré le succès des iPod et des nouveaux ordinateurs, la marque n’est pas immunisée contre les ratés. On pense au Macintosh Cube de 2000.  »
New York Times

« Des boutons tactiles ? Mauvaise idée. Cela ne marchera jamais  »
« Ce téléphone a l’air immense ! Je vais devoir m’acheter de nouvelles poches !  »

Lecteurs de Engadget

« Ce clavier virtuel sera aussi pratique pour taper des mails qu’un téléphone à cadran. Ne soyez pas surpris quand vous entendrez les regrets des clients d’iPhone qui ont jeté leur BlackBerry et qui se retrouvent à prendre des heures pour taper leurs mails. »
TechCrunch

« Après une année, une nouvelle version sera lancée mais elle n’aura pas le côté innovant de la première et elle disparaîtra très vite. La seule question qui reste à déterminer, c’est de savoir si, au moment de son échec, l’iPod Phone embarquera l’iPod dans sa chute  »
The Register

Tous ces commentaires nous donnent un petit sourire. Une belle leçon d’humilité pour tous ces journalistes et analystes du dimanche qui se sont plantés sur toute la ligne.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Partagez cet article avec vos amis.

ut Donec vel, libero. ipsum sed